L’artisanat monastique

Face à la violence des hommes, puissions-nous recevoir la grâce d’un cœur ferme et sans haine.

André cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris. 13.11.2015

Les monastères abritent moines et moniales qui ont choisi de consacrer leurs vies à la recherche de Dieu. Une vie tournée vers la prière, silencieuse et contemplative, qui obéit aux règles des différents ordres du clergé chrétien : Annonciades, Bénédictins, Carmes, Chartreux, Cisterciens, Clarisses, Diaconesses, Dominicains, Sacramentines, Visitandines

Une vie recluse ou cloitrée ne signifie pas une vie coupée du monde et beaucoup de monastères ont choisi, pour suivre les règles de leur ordre et vivre du travail de leurs mains (Règle de Saint Benoît), pour s’engager dans la communauté des hommes (Carmes) ou plus prosaïquement pour des raisons économiques, de commercialiser des produits fabriqués au sein de leurs monastères (le label Monastic en garantit l’origine).

C’est en 1951 que l’A.T.C. (Aide au Travail des Cloîtres) a vu le jour.  La création de cette Association suivait d’un an la proclamation par le Pape Pie XII de sa Constitution « Sponsa Christi ». Dans cette Constitution, le Pape prescrivait aux moniales le travail rémunéré pour compléter les ressources insuffisantes.

  • Source : artisanat monastique

Des produits artisanaux qui ont évidemment du sens en ce que leur vente participe à soutenir financièrement moines et moniales, à reconnaître leur savoir-faire et à privilégier des productions locales de qualité, éthiques, tournés vers une agriculture raisonnée. Certaines marques grand public l’ont d’ailleurs compris, qui diffusent ces produits monastiques, quelquefois en les reconditionnant. Un retour au « sacré » entre matériel hi-fi et papeterie…

Les soeurs carmélites, dominicaines ou clarisses (en gris en bleu sur la carte) privilégient le textile et l’artisanat d’art. Les moniales et moines cisterciens, trappistes ou bénédictins (en jaune et vert) proposent davantage de produits de décoration, de soin et d’épicerie, issus de leurs ruches, vignes, fromageries ou terres agricoles.

 

Noël approche. La période de l’avent peut être favorable à la découverte de ces produits et de ces savoir-faire. Bien évidemment, les articles de piété ou liés à des sacrements (pensez au cortège de mariage) occupent une place importante dans les magasins des monastères mais les moines et moniales sont également très présents sur le marché du bien-être, de l’aromathérapie, de l’épicerie fine, du fromage et des vins & spiritueux. J’ai choisi une sélection de 12 produits de soin et de beauté.
–dans la famille, nous sommes fans du baume d’Aiguebelle, véritable baume à tout faire ^-^

 

12 produits de soin de l'artisanat monastique

 

De haut en bas, et de gauche à droite :

  1. Lait de Chantelle // Les bénédictines de Chantelle
  2. Baume d’Aiguebelle à base d’huiles essentielles d’eucalyptus, sauge, romarin, thym et lavandin // Abbaye Notre Dame d’Aiguebelle
  3. Ensemble de produits de l’abbaye Notre Dame de Ganagobie : encens Nazareth, eau de toilette, savon, baume du pèlerin
  4. Eau d’Emeraude : lotion naturelle à base de miel et de plantes médicinales // Monastère Notre Dame de Bouzy-la-forêt
  5. Crème anti-âge à l’huile de Vison et Gelée Royale //Abbaye Saint-Wandrille
  6. Elixir végétal de la grande Chartreuse, 130 plantes médicinales et aromatiques // Chartreuse
  7. L’Alexion : une boisson fortifiante composée de mélilot, de véronique, de fèves Tonka, de millefeuilles et de ginseng // Abbaye Notre Dame d’Aiguebelle
  8. Gel Harpagophytum // Monastère Notre-Dame de Pitié à Caux
  9. Savon à l’huile d’olive // Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux

Vous trouverez dans les magasins des abbayes et dans plusieurs boutiques en ligne les créations de ces hommes et de ces femmes issus de plus de 200 communautés et congrégations religieuses.

2 commentaires

  • dounette dit :

    Je passe souvent dans des abbayes et ne peux m’empêcher de passer par le magasin. Les produits y sont d’une qualité comme on en voit rarement. Gros coup de coeur pour les fromages, le miel au noix de Lagarde, les confitures de Rieunette. Bref, il y a de quoi ravir le palais, le corps, l’intelligence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *