Dans l’atelier de Katia Graeff

Styliste de formation –elle est passée par la section « décoration/étalage » d’une école d’art appliqué– Katia a longtemps fréquenté les shootings publicitaires et les plateaux de télévision. Katia Graeff déborde d’idées, de projets et d’énergie. A la naissance de sa fille, Katia a éprouvé le besoin de faire quelque chose de ses propres mains. Elle ne voulait pas se lancer dans des doudoux ou dans des choses trop « déco » mais cherchait plutôt à créer un objet personnel et d’intime. Elle s’est souvenue du manque d’intérêt qu’avaient ses parents pour sa production enfantine de dessins et a cherché un moyen de pérenniser cet instant d’enfance tracé sur le papier.

N’ayant moi même aucune trace de mes dessins d’enfant, c’est un support qui a retenu mon attention. Je souhaite faire un clin d’oeil à ces messages en les interprétant à ma façon.

il-etait-une-fois-katia-mac-plumetis-magazine

Il est vrai que les parents opèrent souvent un choix drastique dans les dessins de leur progéniture, quand ils les gardent. Alors, elle a imaginé mettre en forme les dessins, même balbutiants, des enfants, pour en conserver la trace. Elle a répondu à quelques commandes privées et s’est lancée dans l’aventure de la création d’entreprise. IL ETAIT UNE FOIS UNE ETOILE était né !

Les coussins sont brodés à partir des dessins d’enfants envoyés par les parents. Ces dessins ne lui appartiennent pas.

Mais on peut également choisir quelques modèles standart qui ont fait leurs preuves : les « Bonhommes Têtards » ou les « Mr Patate » ont toujours beaucoup de succès.

Elle gère aujourd’hui une production de coussins sur mesure et vient de créer une première collection personnelle, inspirée de formes stylisées de robots et de véhicules.

Il s’agit de toutes petites collections, réalisées à la main dans son salon. Ce qui l’oblige, comme beaucoup de créatrices, à déballer et à remballer matin et soir le matériel de couture et les tissus dont elle se sert pour le dos des coussins. Des tissus d’ameublement, toujours écrus pour les faces avant des coussins, qu’elle achète au coup de coeur ou que des amies lui rapportent de voyage.

il-etait-une-fois2-plumetis-magazine

Katia n’avait pas de formation particulière de couturière. Mais elle s’y est mise. Son désir serait maintenant de posséder enfin la fameuse machine à broder qui lui permettrait de gagner un temps précieux. Car le fait-main a un coût, qu’elle ne répercute pas entièrement sur le prix de ses créations qui est souvent dérisoire face au temps passé à la confection de ses coussins.

Mais ce n’est pas cela qui arrêtera Katia, portée par le plaisir de l’assemblage des couleurs, entre les tissus et les biais fluo qu’elle affectionne et qui signent ses créations.

Des créations qui ne manqueront pas d’être copiées. Car avec IL ETAIT UNE FOIS UNE ETOILE, Katia a réussit le pari de réunir, sur un objet usuel, une touche artisanale, originale et poétique.
Mais cela, personne ne lui enlèvera.

il-etait-une-fois-une-etoile-plumetis-magazine

 


 En savoir +

Le site Il était 1 fois 1 étoile

La boutique

il-etait-une-fois3-plumetis-magazine

Plumetis magazine # 15

Mots-clés