Bien-être : se faire du bien sans allergène !

Je vous devais une petite longue explication. J’ai créé la rubrique beauté il y a fort longtemps et elle reste depuis désespérément vide…

Car voilà, je souffre d’allergie, capable de me recouvrir en 10 minutes d’urticaire géant ou de faire un angio-oedème en moins de temps qu’il ne faut pour dire ouf — et de me retrouver avec la tête d’Elephant (wo)man, ce qui, vous l’avouerez, n’est pas très glamour pour parler beauté.

Allergique à beaucoup de choses, je suis également intolérante à pas mal d’autres et de plus en plus en vieillissant. Misère. Je me déplace avec une carte dans mon portefeuille mentionnant les substances qui seraient susceptibles de m’achever alors même que le beau pompier allait me ranimer ! Pas de latex, non ! Allez-vous en avec votre garrot, votre sonde d’intubation ou vos gants. Je réfléchis à deux fois avant d’aller consulter un professionnel de santé qui ne fasse pas partie d’un protocole admis et approuvé latex free. Et j’ai du changer de matelas, d’oreiller, de lingerie, de collant… Je suis également allergique aux acariens. Au nickel. Aux champignons présents dans l’air, qui après avoir virevolté de-ci de-là viennent se poser sur le pain, le raisin ou les beaux légumes bios ! Les allergies alimentaires m’empoisonnent l’existence –pour de vrai. Je scrute les compositions de chaque aliment industriel, en fait, je n’en achète quasiment plus. Je ne mange plus de produits laitiers non plus, ni de moutarde. Mon allergologue a souligné mon manque de tolérance à l’histamine mais elle me l’a dit tout bas, tout bas parce que vraiment je n’en pouvais plus. Et si on compte les allergies croisées : latex = ficus, kiwi, banane, avocat / lait=soja, le mieux est que je respire tout doucement –en sifflant et que je ne mange pratiquement plus ! Je ne me plains pas, je suis loin d’être un cas isolé. Les causes environnementales sont souvent pointées du doigt mais le fait est que les médecins ne peuvent que constater l’apparition d’allergies acquises tardivement dont le seul remède consiste en l’éviction de l’allergène –et le déménagement au soleil loin des pesticides, mais ça c’est une autre histoire ^-^

Prendre soin de soi

Bref, rayon beauté, je ne suis pas une très bonne cliente car la plupart des produits me donnent immédiatement des boutons –même les bio — J’ose : surtout les bio et les « eye-care » ! 

Le pire étant le mascara qui me déclenche immédiatement une conjonctivite (la plupart des mascaras waterproof contiennent des silicones ou du latex et les autres des polymères et de l’avocat qui allongent les cils et me ruinent le visage !  J’ai trouvé des crèmes / fards à tout faire chez les Coréens d’Urban Decay –par exemple le naked skin beauty balm ( Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas analysé les compositions de leurs produits. Moi, tant que cela ne me gratte pas, je les utilise). Avec le temps, j’ai remarqué mon intolérance croissante et donc, je me maquille très peu pas, c’est plus simple.

Alors, dans ces conditions, la rubrique beauté prenait un peu l’eau…

Mais.

On peut parler beauté et bien-être autrement ! Il n’y a pas de raison de ne pas se faire du bien. Surtout qu’entre les super-aliments, les huiles essentielles (allergènes possibles cependant, attention), les fleurs de Bach, les cures de détox, le végétalisme et les massages corporels, le zen ou le sport, le feng-shui et la relaxation, il y a pas mal de choses à dire. D’où la nouvelle orientation de la rubrique en beauté intérieure –oui, c’est connu, nous sommes toutes magnifiques à l’intérieur ^-.

Les diffuseurs d’huiles essentielles

Je suis adepte de l’aromathérapie. Mais, les huiles essentielles ne sont pas des huiles inoffensives. Le conseil d’un pharmacien ou d’un aromathérapeute est indispensable.

Une des manières les plus simples de les utiliser est de les diffuser. Plusieurs de diffuseurs d’huiles essentielles existent : les anneaux de lampe qui se posent sur une bougie chauffe-plat ou une ampoule. Les diffuseurs électriques qui diffusent en continu et en chauffant le parfum de l’huile essentielle. Les diffuseurs les plus simples qui agissent par capillarité : des baguettes en céramique à plonger dans des bouteilles d’huiles essentielles (cela marche également avec des piques à brochettes). Les diffuseurs par nébulisation à froid, un procédé qui sépare les molécules des huiles essentielles et permet leur diffusion en fines particules. Et enfin les brumisateurs à froid qui utilisent les ultrasons pour former de fines gouttelettes d’eau et d’huile essentielle.

Sinon, à la maison, un peu d’huile essentielle de bergamote sur un mouchoir à secouer dans la pièce ou à mettre dans la cire encore chaude d’une bougie éteinte diffuse une bonne odeur favorisant bonne humeur et la relaxation. Simple et efficace !

Les fleurs de Bach

 

fleurs-de-bach // Laboratoires famadem

Dans les années 30, le docteur Edward Bach va identifier 38 remèdes floraux dont les propriétés bénéfiques aideront à retrouver une harmonie intérieure, psychique et physique. Il met au point une méthode pour capter et préserver leurs principes actifs. Ses 38 essences de fleurs produites selon sa méthode sont connues aujourd’hui sous le nom de « fleurs de Bach ».

  • Elixirs & Co

Chaque fleur cible une émotion passagère ou régulière de l’individu et participe à son harmonie émotionnelle au quotidien.

  • Laboratoire Famadem (le distributeur français du Groupe Nelsons, producteur officiel des fleurs de Bach)

Elixirs & Co a élargit sa base de produits Fleurs de Bach avec une brume légère à vaporiser pour l’énergie, le sommeil ou lutter contre le stress. J’ai testé la brume énergisante que j’ai trouvé très agréable.

 

shopping-bien-être

  1. Brume de bien-être Energie – Fleurs de Bach // Elixirs & Co
  2. Set olfactif Luna // Idée cadeau
  3. Diffuseur éponge douce nuit aux 6 huiles essentielles // Nature et découvertes
  4. Diffuseur d’huile essentielle nomade – Rechargeable par port USB // Nature et découvertes
  5. Bain Caprices des Saisons /: Dr Hauschka à l’huile essentielle de pin, à mettre dans le bain
  6. Diffuseur ONA par nébulisation à froid – matériau éco conçu à base de fibre de bambou et de maïs // by EKOBO
  7. 10 Organic vegan Soap / /Coutiver

En savoir +

2 commentaires

  • patty dit :

    oh que cet article me fait du bien ! Allergique aux sulfites, je n’utilise plus aucun produit sortant d’une parfumerie, rayon cosmétique plus aucun shampoing ou savon sortant d’une grande surface. Merci, consommatrice d’huiles essentielles et produit VRAIMENT bio, je suis gourmande de ce type d’article. N’hésitez pas !

    • Aurélie Soligny dit :

      Merci, je vais continuer dans cette voie ! Pendant des années, je n’ai trop rien dit de peur d’être pénible. Et j’ai été prise au sérieux suelemnt après un oedème de Quincke. Dommage de devoir en arriver là ! Maintenant, j’en parle d’entrée de jeu et du coup, les langues se délient. Je rencontre de plus en plus de personnes allergiques ou intolérantes. A tout. Au « fameux » gluten, au lactose, à la caséïne, même au paracétamol ! Et aux sulfites. Je sais que cela ne doit pas être évident –on est loin du simple verre de vin à risque ^-^ Mais on peut faire autrement, on le sait et je vais essayer d’en parler. Bonne fin de journée. A bientôt ^-^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *