Prendre soin de soi #1. Entretien avec Nathalie Petit, « life » coach certifiée

La mère parfaite de Florence Foresti aura sûrement anticipé la gestion de son planning professionnel et le calendrier des réunions de rentrée scolaire, les inscriptions diverses, les visites de contrôle chez les médecins, dentistes, ophtalmo, les menus du mois, le système de garde, les désirs d’enfants, les objectifs personnels et les rêves de carrière. On frôle le surmenage en lisant cet inventaire à la Prévert et comme beaucoup, on se contentera de voir ce que demain nous apportera sans définir ses objectifs ou plutôt, en les regardant s’éloigner…

L’organisation de sa vie personnelle, familiale ou de sa carrière demande quelquefois une aide, un coup de pouce, un regard extérieur ou un élan que l’on pourra trouver chez des professionnels formés à ces méthodes, que l’on appelle coachs en référence au monde sportif d’où ils sont issus et qui vous soutiendront individuellement avec bienveillance pour atteindre vos objectifs.

Loin des idées reçus sur le coaching d’entreprise où l’on imagine des séminaires de motivation, des sauts en parachute et des bilans de carrière, il existe un autre type de coaching destiné aux particuliers, le life coaching, qui consiste à « accompagner des particuliers sur leurs problématiques personnelles » comme le définit la Société Française de Coaching.

A photo by Nick Wilkes. unsplash.com/photos/6HrRvNnaz-A

nathalie-petit-coach-autourdelamaternite

Rencontre avec Nathalie Petit, life coach spécialisée dans les problématiques de développement personnel et qui accompagne les femmes dans leurs questionnements Autour de la maternité (1).

« Je ne suis pas devin, commence Nathalie, je ne sonde pas l’âme humaine, je ne devine pas les problèmes de gens. Mon rôle consiste à amener la personne à trouver elle-même les solutions à sa problématique ou à son sentiment d’inconfort face à une situation nouvelle ». La coach déroule un fil, de questions en questions et de séances en séances, en pointant les noeuds, les freins et les peurs pour définir « l’endroit où ça coince » en fonction des objectifs préalablement définis. C’est un travail à tiroir que Nathalie compare aux matriochka.

Je ne sonde pas l’âme humaine.

Après une mise à plat des problèmes ou des changements à opérer face à une nouvelle situation, vient le temps de la réflexion, du travail personnel à mener entre chaque séance. Et enfin, celui des adaptations et des solutions pratiques et concrètes à mettre en place. Ces trois étapes sont souvent concomitantes, la définition d’un objectif soulevant une question amenant un nouveau travail d’introspection ou un changement de direction.

La clé du travail consiste à agir sur les résistances et les peurs

Une partie du travail consiste à trouver en soi les ressources et les solutions adaptées à l’objectif préalablement défini. Le plus souvent, il s’agit dans un premier temps de faire le tri dans ses émotions et de lutter contre les a priori et les idées reçues. « Ma formation m’a amenée à dépister les émotions parasites, engendrées par exemple par notre éducation« . Nathalie aide en cela « à définir les urgences, les priorités ».

La clé consiste ensuite à agir sur les résistances et les peurs : «  On a l’impression d’avoir plein de peurs. Et l’on a peur d’avoir peur ! Le peur engendre des process de type défense/attaque contre-productifs. Bien sûr, il est difficile d’accepter de nouveaux projets. 

Le coaching doit être une démarche volontaire

C’est la raison pour laquelle la démarche de coaching doit être une démarche volontaire :  il faut une vraie volonté de changement ! « 

Life coach femme

Habituellement, le coaching se déroule sur 8 séances espacées de quelques semaines et d’un débriefing à mi-parcours, en face-à-face, par skype ou au téléphone. Le but étant d’être autonome à la fin de ces séances et d’avoir mis en place de façon concrète les ajustements que l’on estime nécessaires lors d’un changement de vie ou d’une remise en question.

A savoir : le coach n’est pas un professionnel de santé. Il ne se substitue en rien aux psychologues et n’a pas la formation médicale pour traiter des cas pathologiques. Il n’est pas davantage un conseil ou un directeur de conscience. Encore moins un mentor ou un gourou. La profession de coach est une profession réglementée qui s’exerce dans un cadre défini, le contrat de coaching. Celui-ci établit les modalités de la relation et garantit la confidentialité de la parole.

Nathalie fait appel aux techniques pour lesquelles elle a été formée, PLN (programmation neuro linguistique) et analyse transactionnelle (comment on le dit plutôt que ce qu’on dit), mais elle a surtout cette curiosité et ce bon sens sur lesquels elle sait s’appuyer en se référant uniquement aux faits.

L’idée est de « sortir la personne de sa zone de confort« , toujours avec bienveillance, en veillant à ce qu’elle fasse les meilleures choix pour elle-même. La parole, libre, se fait alors intime. Quelquefois ancrée dans l’intellect, souvent dans l’émotion. On se laisse alors aller en conscience et en confiance et l’on apprend à mettre de la distance entre soi et les événements extérieurs.

Savoir ne veut pas dire agir

« Mais savoir ne veut pas dire agir ». Nathalie est précisément là pour « mettre en mouvement une démarche de changement« .  Le bénéfice du coaching tient de cette dynamique : venir comme l’on est, en toute sincérité, et repartir dans l’action en se connaissant davantage et en s’aimant.

Il n’y a pas de raison de ne pas se faire du bien !

Life coach grossesse

Nathalie intervient essentiellement dans sa pratique professionnelle sur des questions autour de la maternité.

  • Avant la conception, elle intervient pour essayer de démêler les angoisses, interrogations et doutes liés au désir d’enfant. « J’essaie d’éviter l’enlisement », explique-t-elle. Une jeune femme raconte : « mon désir d’être mère était entravé par de nombreuses peurs et beaucoup d’idées négatives. Nathalie m’a fait prendre conscience de chacune d’elles et au fur et à mesure des entretiens, j’ai pu mettre en place des actions qui m’ont permis de les apprivoiser et au final de les dépasser. »
  • La coach accompagne les futures mères lors de la grossesse pour toutes les questions et les interrogations inhérentes à l’arrivée d’un enfant. Le fait, par exemple, de douter de ses compétences, d’être inquiète à l’idée de concilier vie professionnelle et familiale.
  • Nathalie est également présente après la naissance, lors des remises en question et ajustements liés aux nouvelles responsabilités parentales. « A l’arrivée de l’enfant, il s’agit de retrouver confiance en soi en s’appuyant sur ses talent ou en acquérant de nouvelles connaissances. On regarde également dans quelle mesure on peut agir sur son environnement.” Dans tous les cas, il s’agit de se faire du bien, de “prendre le temps de se ressourcer. De lister les situations pour en dégager les bénéfices et en connaître les conséquences ”.

Où trouver un coach ?

Les 3 associations de coachs reconnues ont sur leurs sites des annuaires de professionnels certifiés vers lesquels se tourner

En savoir +

  1. Autour de la maternité, le site de Nathalie Petit, coach certifié de l’Institut de Coaching International de Genève
  2. L’Association Professionnelle de Coachs
  3. L’Association Européenne de Coaching
  4. La Société Française de Coaching

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *