Gregory Euclide

 

as if muting the land was part of knowing

acrylic, eurocast, foam, goldenrod, hosta, moss, paper, pencil, plastic, sedum, wood, zip tie

26 x 19 x 9 (Framed)

 

 

Je ne parle pas beaucoup d’art contemporain et c’est un tort !

Les travaux d’artistes doivent être vus et respectés. Ils disent quelque chose de notre temps, à l’essence même de la vie et de la création. Un « air du temps » repris régulièrement par les stylistes ou les publicitaires.

Bref, tout cela pour vous parler du magnifique travail en volume de GREGORY EUCLIDE.

Un travail sur la mémoire et la place de la nature. Un travail où se mêlent techniques de dessin et collages de végétaux et d’objets divers, à plat ou en volume, encadré ou installé.

Dans la série RELIEF, les panoramas débordent du cadre. Grégory Euclide ne se définit pourtant pas comme un peintre du paysage mais il porte un regard sur l’intervention de l’homme dans le paysage à la manière d’un biologiste, géographe, topographe ou météorologue.

 

Une interview de l’artiste américain est à retrouver sur my love for you, interview réalisé à l’occasion de sa collaboration avec le groupe  Bon Iver.

+ d’images sur sa galerie Flickr

L’exposition personnelle de Gregory Euclide s’est ouverte le 24 mars au Nevada Museum of art. Jusqu’au 2 septembre.

 

 

what kept you at bay allowed me to feel this way

 acrylic, buckthorn root, eurocast, found foam, grass, moss, mylar, paper, pencil, photo transfer, pine cone, sage, sedum, sponge,

76 x 48 x 12

(Framed)

 

i imagined soft decay hiding in the scenic turning

 acrylic, balsa wood, euro cast, fern, found foam, geranium, lichen, moss, paper, pine cone, pine needle, plastic bag, sponge, sedum, waxed tape, winter wheat, wire

29 x 23 x 8

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *