Dans l’atelier de Nod’s

Rencontre avec Estelle Delphin Lobel qui crée sous la marque Nod’s des pièces textiles uniques à partir de fils de broderie, d’éléments de passementeries et de chutes de tissus.

Peintre textile, Estelle nous entraîne à pas lents dans son subtil univers. Portrait.

 

portrait-estelle-delphin-lobel-nods

 

Je suis une citadine qui adore battre la campagne ou se laisser envouter par le ressac en bord de mer.

J’ai une vraie passion pour la couleur et j’aime passer du kaléidoscope urbain aux étendues douces et nuancées d’un paysage maritime, des éclats colorés d’un marché, aux ombres mouvantes des persiennes sur un mur, du bleu profond de l’océan aux dégradés d’un affichage battu par le temps.

J’ai souvent l’impression de regarder le monde au travers d’un objectif et, mentalement, de cadrer, choisir une taille de plan, un point de vue, pour saisir au mieux les couleurs, les textures, les nuances…

 

Chaînettes au vent

 

J’ai créé Nod’s d’abord à partir d’une technique faite de couleurs, de textures et de matières.

Je noue des fils de broderie de très belle qualité, associés à des chutes de tissus (tissus recyclés provenant de vêtements ou de restes de couture), d’éléments de passementeries anciennes, parfois des perles et je forme ainsi des chainettes textiles très texturées : elles sont ma matière première. Je les utilise en l’état ou les couds sur du lin pour créer des motifs.

Je conçois cela comme un travail à la peinture – activité que j’ai pratiqué au couteau, me régalant de la matière et des couleurs : je prépare ma « palette » de chainettes, gamme de bleus, de verts, de bruns, et les applique de l’extérieur vers l’intérieur de mon motif. Mes fils, qui portent des nuances grâce aux nœuds et ajouts de matières, en s’accumulant ainsi, vont créer un éclat ici, une ombre là, une gradation dans les tonalités ou au contraire une rupture. C’est ce qui donne toute leur richesse à mes motifs.

Vient alors l’objet. Il peut s’agir d’éléments de décoration, d’accessoires, et plus récemment de bijoux. Toutes les pièces Nod’s sont réalisées à la main par mes soins et sont des pièces uniques.

 

Motif oiseau rouge sur coussin
Motif_gu_pier_sur_fauteuil

 

Les femmes de la famille ont toujours eu une aiguille entre les mains.

Ma mère avait – a toujours – une pièce dédiée à la couture, qu’elle pratique à titre de loisir mais de façon assez intensive et exquise. J’ai passé un temps incroyable à la regarder travailler derrière sa Singer, à explorer les piles de tissus, à trier les bobines… Et puis, naturellement, à m’approprier tout cela, mais sans m’en emparer totalement. Jusque récemment.

J’ai eu besoin de m’éloigner des préoccupations d’efficacité ou de vitesse qui ont longtemps été les miennes dans mes activités précédentes et je redécouvre avec plaisir le temps, la patience, le long cours. J’ai retrouvé le fil.

 

coussin artichaut détails // Nod_s

 

Nod’s c’est d’abord une technique, une matière première.

A partir de là je peux aller explorer des univers différents, que ce soit la déco (en imaginant des motifs pour des fauteuils, paravents, plaids, coussins…) ou bien le vêtement, ou encore les accessoires et bijoux.

Dans tous les cas, l’idée est de donner à voir matière, nuances, couleurs et texture. Et j’aime cet effet de rendre mon travail plus beau, plus subtil, grâce à ces petits ajouts (tissus, rubans, fibres…) issus de la récupération et que je mêle à mes fils.

 

bagues textiles_Nod's
Colliers I caught a fish

 

Pour les petites pièces (bijoux, accessoires) je crée des mini-collections. Pour l’univers maison, les pièces sont majoritairement réalisées sur commande. Et d’ailleurs j’adorerais travailler avec des décorateurs et tapissiers !

 

L’actualité de Nod’s

  • Depuis début avril et jusqu’en décembre 2015, une dizaine de mes pièces (déco et bijoux) sont exposées au Musée Textile de Wesserling (Alsace), dans le cadre de l’exposition DMC, l’art du fil.
  • J’ai fait une très belle rencontre récemment, avec Laure de WoolINSPIRES ; de superbes colliers sont en vente dans sa boutique.
  • Je participe au Comptoir des créateurs le 31 mai, qui se tient à La Javelle, guinguette effervescente  et estivale sur les quais de Seine à Paris dans le 15ème (Port Javel Bas).
  • J’exposerai au Festival du Lin du 4 au 6 juillet en Seine Maritime, à la Chapelle sur Dun.
  • Enfin, on devrait me retrouver à La Rochelle sur un marché d’artistes en août, puis en fin d’année pour une expo-vente dans l’atelier de Matlama.

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *