L’art de la marqueterie japonaise Yosegi Zaiku

Un artisanat et une technique à couper le souffle ! Imaginez que vous fassiez des canes de pâte Fimo mais en bois ! Collez-les et rapez-les en feuilles décoratives… Incroyable !

La marqueterie japonaise Yosegi Zaiku — 寄木細工 — est une technique employée à Hakone, une ville qui se situe près du Mont Fuji dans une région connue pour la variété de ses arbres.

Les motifs ne sont pas teints : les nombreuses couleurs des marqueteries Yosegi sont uniquement dues aux essences différentes d’arbres utilisées.

Les fusains (Euonymus spp.) et Ilex macropoda sont utilisés pour le blanc, le Katsura (Cercidiphyllum japonicum) pour le noir, Picrasma quassioides, le mûrier (Morus alba) et le vernis du japon (Toxicodendron vernicifluum) pour le jaune, le camphre (Cinnamomum camphora) et le Maackia pour le marron, le noyer d’Amérique (Juglans nigra) pour le violet, le Magnolia obovata pour le bleu et le cèdre chinois (Toona sinensis) pour le rouge. ¹

 

Les plaques de bois sont découpées en fines tiges de différentes sections. Après les avoir assemblées en motifs géométriques, l’artisan les colle ensemble sur chants puis les râpe en feuilles fines. Ces feuilles décoratives seront appliquées puis vernis sur des objets tels que puzzles, boîtes, plateaux, jouets, tables, etc.

 

 

Cette technique de marqueterie date de la période Edo (XVII-XIXe siècle) et est toujours pratiquée par des artisans qualifiés comme Tanegi Zukuri, Taneita Zukuri ou Suku Kezuri que l’on voit ici en démonstration :

En savoir +

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *