Jip et Janneke

Je suis de  retour à Amsterdam pour quelques jours, après un an et demi d’absence, c’est peu de dire que je suis excitée comme une puce.

J’énerve quelque peu l’amie qui a la générosité de m’accueillir, et qui a pris deux jours de vacances juste pour arpenter les rues (et les boutiques) du centre-ville en ma compagnie –je la vois bien lever les yeux au ciel, mais je ne peux pas m’empêcher de m’extasier à pratiquement chaque coin de rue.

Impossible de faire ici une liste exhaustive de tout ce que j’aimerais ramener, tout ce que je ne remarquais plus quand j’habitais là-bas et sur quoi je m’exclame maintenant à tout bout de champ « mais on n’a pas ça en Allemagne ! Comment je vais pouvoir vivre sans, maintenant que je me souviens que ça existe ?! » Mais il y a quand même une chose que je me dois de mentionner: Jip et Janneke !

 

Ces deux personnages de la littérature enfantine néerlandaise sont partout aux Pays-Bas. Dans les librairies, bien sûr, mais aussi sur les cahiers et crayons de couleur, les tasses en plastiques et les pyjamas pour enfants, les assiettes en cartons et les guirlandes pour les fêtes d’anniversaire, les étiquettes du faux-champagne local : partout!

Il faut dire qu’ils sont adorables ces deux bambins. Jip (le garcon) et Janneke (la fille) ont été créés en 1952 par l’écrivain Annie M.G. Schmidt et l’illustratrice Fiep Westendorp. Les textes comme les dessins sont simples mais terriblement expressifs. Le seul hic: ils n’ont jamais été traduits en Français ! Heureusement, les illustrations se laissent aussi savourer toutes seules –et il y en a plein sur le net…

 

 

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *