Catégories
Décoration

Nouveautés : c’est la rentrée !

La rentrée fait la part belle au travail de la main, au dessin, à l’artisanat, au recyclage et à l’upcycling. Festival !

Quoi de neuf ?

La rentrée fait la part belle au travail de la main, au dessin, à l’artisanat, au recyclage et à l’upcycling. Festival !

 

 

  • 3 sacs de tri sélectif – 8,90€ // On range tout
    Ces 3 sacs de recyclage gris permettent de collecter et de trier les déchets. Leur fond plat apporte une bonne stabilité.  Ils se plient facilement et ne prennent pas de place lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
  • La bouteille d’eau minérale naturelle LiLLii Water (eau de montagne, source de Pédoures, Pyrénées) est en carton FSC® recyclable ; le bouchon est fabriqué à partir de canne à sucre . Une démarche éco-responsable menée par LiLLii Water France.  Disponible en 330ml & 500ml.
    + LiLLii Water reverse 1% de son chiffre d’affaires à SOS Corail
  • Trousse Fleurs, 22 x 5 x 7 cm, polyester rouge – 7,99€ // Monoprix
  • Rien ne se perd, tout se récupère – Par Maud Demarque (Anna Rose Patterns) – 24,95€ // Editions La Plage
    Faire du neuf avec du vieux ! L‘upcycling valorise les objets du quotidien en leur donnant une nouvelle vie. C’est l’une des tendance fortes de l’économie circulaire. La couturière et créatrice de la marque Anna Rose Patterns, Maud Demarque, propose dans cet ouvrage 41 projets DIY pour redonner une nouvelle vie au linge abandonné. Et créer des objets décoratifs et des accessoires utiles pour toute la famille.
  • Boîte de 36 crayons de couleurs « Prehistoric Land » – 14,90€ // Rex London chez Bathroom Graffiti
  • Le Smmmile Festival vegan et pop revient au Parc de la Villette le 18 et 19 septembre. Un festival hybride et engagé dédié aux arts, à la culture, au débat citoyen et à des modes de vie plus durables. Au programme de cette édition 2021, des sets musicaux uniques et accessibles, un cycle de conférences et tables-rondes, une offre de restauration 100% végétale, un village des initiatives et un mini-festival dédié aux plus jeunes, le Little SMMMILE Festival.
  • Collection Lokalt – céramiques de Doi Tung, Thaïlande – de 12,99€ à 24,99€// Ikea
    Conçue à Bangkok par le studio de design THINKK – fabriquée à Doi Tung
    Un ensemble de plats, coupes et bols en céramique à deux anses. « Le peuple thaïlandais est connu pour traiter les aînés et les hôtes avec la plus grande courtoisie. Lorsque vous présentez quelque chose à quelqu’un, la coutume veut que vous le fassiez avec les deux mains: c’est une marque de respect« , explique le designer Decha Archjananun du studio de design THINKK. Une collection fabriquée en collaboration avec des entrepreneurs sociaux à Doi Tung, dans une région à cheval sur les frontières du Myanmar, du Laos et de la Thaïlande. En partenariat avec l’initaitive DP Doi Tunga qui a pour mission de faire revivre les forêts naturelles dévastées par la production d’opium et d’améliorer les soins de santé et l’éducation des habitants de la région.
  • Collection Lokalt – Tapis touffeté, naturel multicolore – fait main, 170×240 cm – 199€ // Ikea
    Conçue à Delhi par la designer Akanksha Deo – fabriquée dans l’Uttar Pradesh
    Pièces uniques, fabriquées de façon artisanale par des tisserandes de la région de l’Uttar Pradesh sous l’égide d’Industree, qui donne aux femmes provenant de régions rurales de l’Inde, la possibilité de gagner leur vie grâce à leurs compétences artisanales. La designer Akanksha Deo précise que son « inspiration principale vient des pratiques locales de ma culture et de mon environnement immédiat, ici à Delhi. J’ai également cherché des similitudes avec d’autres cultures et j’ai transformé mes découvertes en motifs et formes ludiques, figuratifs et modernes. » 
  • Exposition ALICE NEEL LES GENS AVANT TOUT –  du 17 septembre 2021 au 6 février 2022 // Musée Guggenheim Bilbao
    L’ensemble de la carrière artistique de l’artiste américaine est retracée au travers d’une centaine de peintures, dessins et aquarelles, dont ses portraits les plus remarquables. Militante attachée aux valeurs de justice sociale, Alice Neel (1900 -1984) fut à l’origine d’une des œuvres les plus radicales du 20e siècle. L’exposition donne également à voir ses photos d’activistes manifestant contre le fascisme et le racisme, ses toiles de victimes ruinées par la Grande Dépression, les portraits de ses voisins dans le quartier de Spanish Harlem à New York, ceux de leaders de différentes organisations politiques, d’artistes et d’interprètes queer ainsi que des membres de la diaspora new-yorkaise. Ainsi que des aquarelles et des pastels érotiques de Neel datant des années 1930, des portraits de mères ou encore de femmes nues. « Les gens passent avant tout le reste pour moi« , déclarait Neel en 1950. « J’ai essayé de recréer la dignité et l’importance inaliénable des individus« .
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires