Catégories
Environnement Mode & Accessoires

La belle mode des fibres recyclées

Ces entrepreneurs recyclent les déchets textiles et les transforment en or ! Pour de nouveaux vêtements et accessoires de mode ou des sneakers innovants, ces 6 marques recyclent des tissus précieux ou de vieilles combinaisons de plongée, des chutes de laine ou des fibres polyester.

Ces entrepreneurs recyclent les déchets textiles et les transforment en or ! Pour de nouveaux vêtements et accessoires de mode ou des sneakers innovants, ces 6 marques recyclent des tissus précieux ou de vieilles combinaisons de plongée, des chutes de laine ou des fibres polyester.

Parce que les fibres textiles de nos futurs vêtements sont déjà produites et que nous n’avons pas besoin de récolter plus de coton, de tondre plus de moutons ou d’alpagas, ou de filer plus de fibres issues de la pétrochimie, ces marques innovent ! Limiter le transport et l’empreinte carbone, produire en France dans des ateliers des matières recyclées ? Pari gagné.

 

 

Le pull Dean vert Made in France en laine mérinos 100% recyclée / /au Juste
Sweat Stella Agriculture urbaine // La Gentle Factory
Pull Navy homme en laine mérinos et néoprène recyclé // Téorum
Baskets à scratch tapisserie // Le Lissier
sneaker tricoté // Ector

 

 

3 pulls

au Juste

au Juste est une marque de vêtements fabriqués à partir de fil recyclé. La laine mérinos des pulls de la collection provient de chutes de confection d’ateliers italiens. « Le principe est alors « simple » : le maximum de chutes de confection de laine mérinos provenant des découpes d’autres pulls est récupéré. Ces chutes sont ensuite mélangées entre elles pour êtres défibrées puis refibrées et enfin refilées. Grâce à ce procédé, nous conservons la résistance et la douceur d’une laine mérinos d’exception » expliquent les fondateurs de la marque lancée en 2018, Gonzague et Violaine Lablancherie qui sont frère et sœur.

Les pulls et tee-shirts unisexes sont entièrement fabriqués en France, dans une filature dans le Sud-Ouest et un atelier de tricotage dans la Loire.

 

La Gentle Factory

La Gentle Factory propose depuis 2013 des pulls fabriqués à partir de fibres de polyester recyclées. « Dans notre démarche d’éco-conception, nous avons donc décidé de travailler avec des fibres recyclées issues de chutes de production ou encore de vieux vêtements en fin de vie. […] Cela économise de cette façon les impacts environnementaux liés à la production du coton vierge ainsi que les impacts liés à la teinture » peut-on lire sur le site. La marque créée par Christèle Merter, ingénieur textile, a ouvert sa première boutique en 2017.

Les vêtements sont produits en circuit court avec des entreprises adaptées qui offrent un emploi à des personnes porteuses de handicap.

 

Téorum

Téorum recycle le néoprène des combinaisons de surf. Depuis le lancement de cette marque familiale en 2007, 2 100 combinaisons ont été récoltées –« Il n’existe pas aujourd’hui de filière nationale de tri pour les combinaisons. Elles sont donc généralement, une fois hors d’usage, jetées aux ordures puis enfouies ou incinérées« . La collection propose des pulls en laine mérinos avec des empiècements en néoprène recyclé aux épaules et aux coudes.

 

3 sneakers

Le lissier

La marque chine et utilise des chutes de tissus d’ameublement pour confectionner des baskets. Pour Le Lissier, « ce processus responsable est l’essence même de notre démarche de revalorisation textile : nous réutilisons ce qui a déjà été produit pour ne pas créer de nouveaux déchets. »

 

Ector

Les sneakers Ector sont fabriquée à partir de PES (Polyethersulfone) issu de bouteilles plastiques et de caoutchouc recyclé dans l’atelier de Romans sur Isère. Leur aspect tricoté leur confère un style urbain dans le respect de l’environnement.

 

Carrus

Caruus est une marque de baskets éco-responsables fabriquées en France à partir de chutes de cuir provenant de la maroquinerie et de matériaux recyclés et recyclable dans une volonté de développement durable et d’équité sociale.

« Tout commence avec mon grand-père qui était bottier ; c’est en passant une partie de mon enfance dans son atelier que j’ai appris les bases pour fabriquer des chaussures de A à Z. Après un master en Développement Durable, je me suis, par la suite, spécialisé dans la podo-orthèse. Puis, je me suis posé cette question : je sais faire une basket mais comment la rendre la plus écologique possible ? Comment faire pour que cette basket ne finisse pas à la poubelle ? La solution trouvée : l’éco-conception » explique Benjamin Buquet, l’un des co-fondateurs.

S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires