Expo Felice Varini : La Villette En Suites

Le peintre suisse Felice Varini a été invité à intervenir sur le parc de La Villette. Il a composé 4 oeuvres monumentales éphémères dans le pavillon Paul-Delouvrier et sous la galerie est de la Grande Halle en se servant de l’architecture des lieux.

quatorze triangles percés penchés // Felice Varini

  • « Quatorze triangles percés/penchés »

L’espace architectural, et tout ce qui le constitue, est mon terrain d’action. Ces espaces sont et demeurent les supports premiers de ma peinture. J’interviens in situ dans un lieu chaque fois différent et mon travail évolue en relation aux espaces que je suis amené à rencontrer. Felice Varini (1)

L’exposition présente ce dialogue entre le lieu conçu par l’architecte catalan Oscar Tusquets et la peinture murale de Felice Varini. Une peinture tridimensionnelle assemblée par aplats de couleur.

quatorze triangles percés penchés // Felice Varini

  • « Quatorze triangles percés/penchés »

Le point de vue de l’artiste

De grandes formes géométriques sont morcelées dans l’espace et se recomposent selon un seul point de vue, celui de l’artiste dont le regard se situe à 1m62 du sol. De ce point de vue unique que tous les visiteurs s’amusent à chercher, on découvre alors l’oeuvre en totalité de manière cohérente.  Le sentiment est celui d’une peinture flottant dans l’espace et se jouant, en lumière, des limites de l’espace. On entre véritablement dans la couleur et la forme.

J’appelle point de vue un point de l’espace que je choisis avec précision : il est généralement situé à hauteur de mes yeux et localisé de préférence sur un passage obligé, par exemple une ouverture entre une pièce et une autre, un palier, etc. Je n’en fais cependant pas une règle car tous les espaces n’ont pas systématiquement un parcours évident. Le choix est souvent arbitraire. (1)

Rouge jaune noir bleu entre les disques et les trapèzes // Felice Varini

  • « Rouge jaune noir bleu entre les disques et les trapèzes »

Les aplats de couleur

Au-delà la cohérence de l’oeuvre vue d’un point unique, les différents points de vue que le spectacteur peut avoir sur l’oeuvre sont également fascinants par la présence imposante des aplats de couleur pure.

Le travail s’élabore à l’acrylique sur des feuilles d’aluminium autocollantes. Varini et ses assistants construisent la peinture dans l’espace en découpant les formes avant de les coller aux murs : un travail de précision au millimètre près de manière à ce que la juxtaposition de ces pièces soit parfaite pour l’illusion de cette perspective totale. Un travail artisanal et monumental  au long cours : l’oeuvre Arc de cercle sur diagonales construite sous la galerie est de la Grande Halle a nécessité plus d’un mois de travail avec 10 assistants !

Les couleurs employées sont des couleurs primaires mais le peintre joue naturellement avec la lumière naturelle du lieu. Pour créer une illusion parfaire, il n’hésite pas à dégrader sa couleur, un outremer de plus en plus soutenu dans le lointain ou transparent sur les vitres dans l’oeuvre Sept carrés pour sept colonnes par exemple.

Sept carrés pour sept colonnes // Felice Varini

Sept-carres-pour-sept-colonnes3

  • « Sept carrés pour sept colonnes »

Les 4 créations in situ, —Quatorze triangles percés/penchés ; Rouge jaune noir bleu entre les disques et les trapèzes ; Sept carrés pour sept colonnes ; Arc de cercle sur diagonales– sont à découvrir jusqu’au 13 septembre. A ne pas manquer !

Infos pratiques

  • La Villette En Suites : jusqu’au 13 septembre 2015
  • Parc de la Villette – M5 Porte de Pantin
  • Entrée libre
  • Pavillon Paul-Delouvrier, ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 19h.
  • Galerie Est de la Grande Halle : accès libre.
  • Visite guidée : du mercredi au dimanche à 16h – Gratuit (dans la limite des places disponibles)
    Départ à l’entrée du pavillon Paul-Delouvrier

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *