Home Sweet Home : des abat-jour fantômes

Tel ce grand ballet romantique, Giselle, qui raconte l’histoire d’une jeune fiancée morte avant le mariage (le romantisme du 19e siècle!), et qui danse pour sauver son prince (l’amour triomphe de la mort), cela vous plairait peut-être d’avoir des lampes fantômes chez vous ?

En fait, des abat-jour dépouillés de tout revêtement. Les ombres projetées sont celles de la carcasse de l’abat-jour et dessinent des fantômes sur les murs…

 

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *