Art : Laurent Grasso projette les tempêtes solaires sur le périph parisien

Lundi dernier, Laurent Grasso, artiste français lauréat du Prix Marcel Duchamp 2008, inaugurait SolarWind, une œuvre monumentale et pérenne relayant la météo de l’espace par le biais de projections lumineuses sur les parois des silos Calcia, dans le 13e arrondissement de Paris.

Au moment de l’allumage des silos, l’émotion était intense puis l’on vit apparaître les premières lueurs célestes en bleu, rose, vert puis en un océan de couleurs évoquant des aurores boréales et créant une cartographie poétique des phénomènes climatiques de l’espace.

solarwind-laurent-grasso

L’oeuvre haute de 40 mètres sur deux fois 20 mètres de diamètre consiste en une modélisation lumineuse des tempêtes solaires. Elle a été conçue en collaboration avec les ingénieurs spécialisés en optique de Magnalucis pour obtenir une lumière extrêmement fine et puissant, capable de restituer les 16 millions de couleurs différentes voulues par Laurent Grasso.

Pour avoir un effet lumineux, cela a été assez complexe. Il n’existait pas sur le marché d’appareils pour faire ce que je voulais faire, non pas pour faire de la programmation mais en terme d’intensité lumineuse, de la variabilité, de la gamme des couleurs dont j’avais envie de disposer. […] Les ingénieurs optiques de Magnalucis ont développé les boîtes lumineuses que l’on peut voir autour des silos. A ce moment-là, on a commencé à pouvoir avoir les instruments lumineux avec lesquels je pouvais commencer à imaginer jouer une partition.

  • Laurent Grasso

Grâce à la technologie des LED, l’oeuvre est visible depuis le périphérique par plus d’un million d’automobilistes par jour et au-delà depuis tous les bâtiments de grande hauteur du sud-est de la capitale.

SolarWind évoque les orages magnétiques qui ont provoqué le blackout en 1989 au Canada où tous les appareils électriques étaient tombés en panne. L’œuvre joue sur nos peurs contemporaines en créant une tension autour de l’inconnu lié aux vents solaires et de leurs possibles effets sur la Terre.

  • Laurent Grasso
Laurent Grasso a travaillé avec l’Observatoire de l’Espace et le laboratoire arts-sciences du CNES – Centre national d’études spatiales pour identifier les données scientifiques nécessaires et mettre au point un algorithme capable de réagir en un quasi temps réel aux données des spécialistes. Compte-tenu de la distance Terre-Soleil et de la vitesse de la lumière (300 000 km/s), du recueil des données par les satellites et les laboratoires, la temporalité de l’oeuvre n’est pas unique et est légèrement différée.
Nous sommes dans diverses espaces-temps : nous percevons des phénomènes ayant déjà eu lieu. Des tempêtes, le passage d’astéroïdes ou de supernovae et même une éruption solaire massive nous échapperaient au minimum de 8mn (le temps que met la lumière du soleil pour nous parvenir). Cette oeuvre met en parallèle le phénomène et sa perception : le futur reste imprévisible ! SolarWind est une œuvre à la portée à la fois scientifique et métaphysique.

La puissance des éruptions solaires nous met face à notre absence de maîtrise. C’est un sujet à la fois poétique et philosophique qui génère un imaginaire infini.

  • Laurent Grasso
L’artiste a travaillé en amont de la construction des silos de l’entreprise Calcia avec l’architecte du projet, Franck Vialet, co-fondateur de VIB architecture. Deux silos à béton imposants à proximité du périphérique et proche de la future passerelle piétonne reliant le 13e et Ivry-sur-Seine. Installée dans le nouveau quartier Paris Rive Gauche de part et d’autre de l’avenue de France, l’oeuvre sera visible pendant 10 ans.

Il s’agit de la première œuvre pérenne dans l’espace public de Laurent Grasso, un an après sa dernière exposition personnelle à Paris à la Galerie Perrotin.

solarwind-laurent-grasso-bas

  • Photos ©Plumetis

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *