Commencer un coin de jardin en permaculture

On ne parle plus d’agriculture ou de jardin potager sans évoquer la permaculture. Mais quel est le sens de ce mot valise, une culture permanente, qui semble être employé à toutes les sauces  ?

 

Permaculture zones – Educational ressources // Afristar Foundation

 

La permaculture ?

La permaculture est un projet global qui consiste à prendre soin de la terre en s’inspirant du fonctionnement de la nature et des savoirs traditionnels dans une optique écologiste. Il s’agit de valoriser ce qui marche « au naturel », ce qui se développe naturellement et harmonieusement, et de le reproduire à son échelle, en connectant différents éléments : le sol, la lumière, l’eau, les végétaux, les animaux.

 

Dans notre écosystème, à l’échelle d’un coin de jardin, les coccinelles mangent les pucerons : on plante donc des plantes accueillantes pour les coccinelles, des capucines par exemple, à côté des plantes dévorées par les pucerons ; on paille le tout pour consommer un minimum d’eau et ne pas laisser le sol à nu ; on fait tourner les cultures pour ne pas épuiser la terre que l’on nourrit avec des engrais provenant des ressources végétales ou animales du lieu (purin d’orties, crottin, fientes…) et de son propre compost. Cet écosystème durable ne nécessite pas d’apport extérieur, ni pesticide, ni engrais. Il laisse évidemment une large part au bon sens et aux traditions rurales.

View this post on Instagram

J'ai décidé de ne pas entretenir les contours de cette zone de culture pour plusieurs raisons : C'est plein de #coquelicots et je me dis que ça attire les #pollinisateurs. Et en prime les herbes hautes offrent un peu d'ombre aux plantes sensibles au soleil qui se fait de plus en plus insistant. En regardant la météo de la semaine prochaine, je me dis que j'ai bien fait 🙂 #permaculture #permacultura #permaculturegarden #permaculturelife #biodiversité #ecolo #ecologie #greengarden #jardinurbain #potagerurbain #jardinage #urbangardener #potagerbio #culturebio #jardinbio #maraichagebio #solvivant #plantations #biodiversité #developpementdurable #growyourfood #growyourownfood #organicgarden #organicgardening

A post shared by lyceepermacole (@lycee_permacole) on

Cette méthode est adaptée à l’agriculture mais peut être élargie à tout système : l’habitat, l’énergie, le travail en coopération. Car s’il est pensé pour prendre non seulement soin de la Terre, il s’agit aussi de prendre soin des Hommes.

La permaculture a été théorisée dans les années soixante-dix en Australie par Bill Molisson (décédé en 2016) et David Holmgren. Ces deux scientifiques et consultants ont imaginé une agriculture respectueuse de l’environnement et des ressources naturelles. Ils ont, depuis 40 ans, créé des fermes permaculturelles dans le monde entier et exporté intelligemment leur concept.

 

Par où commence-t-on ?

On se documente avec quelques ouvrages, livres et blogs.

  • Introduction à la permaculture de Bill Molisson est un ouvrage de référence, avec de nombreux schémas et croquis techniques venant illustrer le propos.
  • David Holmgren a publié une synthèse de la permaculture dans Permaculture : Principes et pistes d’action pour un mode de vie soutenable. Il partage également sa vision sur son site.
  • Perrine et Charles Hervé-Gruyer de la ferme du Bec-Hellouin ont publié aux éditions Actes Sud un manuel des « jardiniers-maraîchers » en 3 tomes, intitulé Vivre avec la terre, dans lequel on trouve les volumes, Permaculture, écoculture : la nature nous inspire ; Culture vivrières et forêts-jardins ; Créer une microferme.
  • Ma bibliothèque verte personnelle : Le beau jardin du paresseux de Patrica Beucher, paru en 2000, qui ne fait pas référence explicite à la permaculture, mais qui en applique les principes.

Ensuite, on s’y met. On apprend à faire soi-même avec les conseils des plus vieux, des voisins. Chaque petit geste compte : bouturer, composter, semer, cultiver, pailler, soigner et intégrer les animaux à notre écosystème.

View this post on Instagram

Ok folks, throw us your questions! We're going to start doing live online Q&A sessions. What subjects do you want to know more about? ⠀ .⠀ The plan is to do these sessions regularly, and keep them personal, very real, and very live – with just one or two subjects per 30 minute Q&A, to ensure they're super useful for you.⠀ .⠀ Passive solar design, growing great tomatoes, alternative economics, chicken care, seaweed cooking, backyard greywater projects, goat milking, what's in our PDC course, growing better fruit trees, foraging, beginner mushroom cultivation… what do you want? . Let us know, and we'll get a list going so we can start up the sessions asap. Go! (and thankyou) x #permacultureQandA .⠀ .⠀ #permaculture #milkwoodQandA #qanda #homegrown #permaculturedesign #permaculturedesigncertificate #resilience #askusanything #okalmostanything

A post shared by Milkwood: Kirsten & Nick (@milkwood_permaculture) on

 

Et sur un balcon ?

La permaculture marche aussi sur de petites surfaces. Il faut être observateur, noter ce qui fonctionne, les plantes qui s’épanouissent sur le lieu, qui se plaisent ensemble. Encore une fois, tout est une question de connexion entre les éléments.

View this post on Instagram

Ce n'est pas parce que nous sommes à Paris parfois que nous ne pouvons pas faire pousser à manger ! En haut, à partir de la gauche : origan, thym, fraises, sauge, oseille, menthe chocolat. En bas : romarin, framboises, menthe, fèves, coriandre, plus de fraises et de oseille, et des semis (tomates, potimarrons, courgettes). Le tout lié par un système d'arrosage automatique. Just because we're sometimes in Paris it doesn't mean we can't grow food ! From the top left: oregano, thyme, strawberries, sage, sorrel, chocolate mint. Below: rosemary, raspberries, mint, broad beans, coriander, more strawbs and sorrel, and pots with tomato, courgette and pumpkin seeds. All linked by an automated watering system. #permaculture #permacultureferme #permaculturefarm #permaculturebalcon #permaculturebalcony #permaculturedesign #permaculturefrance #permacultureliving #urbanpermaculture #permacultureurbaine

A post shared by La Grande Raisandière (@lagranderaisandiere) on

 

En définitive, la permaculture est un mouvement, une philosophie à privilégier porteuse d’un nouveau mode de vie, respectueux de notre environnement !

Mots-clefs du billet

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de