Home Sweet Home : 5 nuances de gris coloré

Dans les familles, il y a généralement des sujets qui ne souffrent pas de discussion. Chez moi, on parlait couleurs. Et ni le noir, ni le blanc n’en étaient ; le gris à 50% était tout au plus un ton neutre sans intérêt. Fin du débat.

Avec le temps et quelques maîtres d’ateliers, j’ai appris à faire des gris colorés sans blanc ni noir mais avec une couleur et sa complémentaire, la seule technique valable pour assombrir une teinte (le noir salit mais ne fonce pas). Puis éventuellement l’éclaircir avec du blanc.

Ainsi, un gris obtenu avec un orange bleuté est-il tout à fait différent d’un jaune violacé ou d’un rouge verdoyant. Leurs reflets à la lumière ne sont pas du tout les mêmes.

La démonstration peut en être faite avec une couleur comme le French Gray de Farrow & Ball qui varie du vert au bleu selon la lumière et l’orientation de la pièce. Le soleil chaud révèle les pigments jaunes : le gris devient vert ; sous une lumière froide du nord, le gris est renforcé.

Sarah, de Modern Country Style, le montre sur son blog :

 

French Gray, un gris vert au soleil.
Un gris plus froid sous la lumière du nord.

Avant de choisir un ton de tons neutres de blanc ou de gris, il est important de tenir compte de la lumière et de l’orientation de la pièce. Choisissez toujours vos couleurs en journée, en lumière naturelle.

 

Les gris colorés

Peignoir N° 18 // Farrow & Ball

Photo Justine Hand // Remodelista

Lamelle de champignon // Emery & Cie

Grey Moss N° 234 // Little Greene

Structure et empreinte – peinture à effets // Ressource

 

  1. French Ball – N° 18 // Farrow & Ball
  2. Peignoir – N° 286 // Farrow & Ball
  3. Lamelle de champignon // Emery & Cie
  4. Grey moss N° 234 // Little Greene
  5. Structure et empreinte – peinture à effets // Ressource

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *