La vannerie contemporaine

La vannerie est l’art de tresser les fibres végétales (osier, rotin, roseau, raphia, etc.). Cette technique ancienne n’utilise ni colle, ni vis, ni clou.

Le vannier a pour profession la fabrication de paniers et d’ouvrages de vannerie. Le mot serait dérivé du van des paysans, panier plat à deux poignées destiné à séparer le grain de blé de la paille résiduelle en faisant sauter les graines de céréale–et accessoirement par un habile tour de main.

Saint Paul l’Ermite est le saint patron de leur confrérie, organisée en corporation depuis le Moyen-Âge.

La technique traditionnelle

Selon Wikipedia,  » les plus anciens objets de vannerie datés par la technique de datation au carbone 14, remontent à plus de 10 000 ans. Ces pièces de vannerie ont été découvertes à Fayum en haute Égypte. D’autres, remontant à plus de 7000 ans, ont été trouvées au Moyen-Orient « .

Panier rond en osier, vannerie de l’auzizière ©

L’Encyclopédie de Diderot précise qu’  » il y a à Paris une communauté de maîtres vanniers quincailliers, dont les statuts sont de 1467, confirmés par lettres-patentes de Louis XI et réformés sous le règne de Charles IX par arrêt du conseil du mois de Septembre 1561, enregistrés au parlement la même année « .

La corporation était divisée en vanniers mandriers ou mandeliers (qui confectionnent de grandes corbeilles tressées serrées appelées mandes ou mandles), vanniers clôturiers (qui produisent des ouvrages à armature en bois) et vanniers faissiers (qui fabriquent tous les ouvrages en osier).

 

  • Récolte de l’osier – Le Boisle (80) – via Métiers d’Autrefois

Les différentes classes de vannerie

Il existe plusieurs sortes de vannerie selon que l’on tisse, tresse ou torde les végétaux.

• La vannerie spiralée consiste à enrouler sur eux-mêmes des brins de fibres (herbes, feuilles, bois) pour former un toron en spirale, un genre de boudin, généralement cousu avec des éclisses de ronce, de noisetier ou d’osier dans la vannerie sauvage ou avec des matériaux textiles (corde, tissu) en vannerie contemporaine.

• La vannerie à nappes s’apparente au tissage et utilise le plus souvent des matières en forme de ruban.

• La vannerie tressée utilise plusieurs brins flexibles entrecroisés appelés respectivement montants (éléments passifs formant la structure) et brins de clôture (éléments activés qui maintiennent la structure). On distingue :

  • la vannerie à montants en arceaux,
  • la vannerie clayonnée, dite « à montants parallèles ».
Les ouvrages et outils du vannier // L’encyclopédie de Diderot

Les matériaux employés

Les matériaux sont plus ou moins souples et flexibles.

  • Les branches et les rameaux proviennent de l’osier (une plante de la famille des saules, les Salicacées, du genre Salix, répartie en 360 espèces environ de plusieurs variétés), du rotin, du châtaignier, du noisetier, du laurier, du genêt. L’osier se tresse brut (osier gris) ou écorcé (osier blanc).
  • Les feuilles sont celles du palmier, du maïs, du lin.
  • Les lianes de glycine, de clématite, de lierre, de ronce.
  • Les tiges souples de graminées comme le bambou, le jonc, l’alfa, la ramie peuvent également être utilisées.

Cette liste de végétaux utilisés en vannerie spiralée, tissée, tressée et en sparterie (fabrication d’objets tressés ou confectionnés avec des fibres végétales souples et résistantes) n’est bien sûr pas exhaustive. 

 

Les outils du vannier

Le vannier utilise un nombre limité d’outils. Il coupe, mesure et tasse ses brins sur l’ouvrage à l’aide de serpettes, de sécateurs et de battes (fer plat pour tasser). Le travail à effectuer repose sur une sellette.

 

La fabrication

Pour une vannerie spiralée, on enlève les épines des ronces ou lianes destinées à servir d’éclisse (ou clisse) que l’on fend et dont on enlève la moelle. 

Le vannier qui fabrique un panier tressé commence par classer ses brins avant de les faire tremper pour les assouplir. Puis il les taille. Fait le fond puis pique les montants, monte la clôture, confectionne la bordure et les anses.

  • Ce film muet est consacré au travail des vanniers de Fayl Billot. Des cartons explicatifs alternent avec des séquences filmées dans l’atelier d’un artisan présentant les outils (sécateur, serpette, poinçon, batte en fer, épluchoir), les différentes phases de la fabrication d’une manne ronde (classement des brins, trempage, tressage de la croisée et de la clôture du fond , taille des montants et mise en place sur le fond, tressage en torche, exécution du rempli, confection de la bordure avec le haut des montants, épluchage, confection des anses) ainsi que quelques ouvrages de grosse vannerie (paniers, malle). Sur le site de l’INA.

 

Les usages de la vannerie

La vannerie sert autant à confectionner des objets utilitaires pour des particuliers (corbeilles, paniers, mannes et cabas), du mobilier (meubles en rotin), et des objets « de fantaisie », chapeaux et accessoires de mode  par exemple, que des éléments industriels « à façon », pour les maraîchers, boulangers, cuisinistes ou designers.

  • 16 luminaires destinés au nouveau hall d’accueil d’une banque de la région parisienne. Une réalisation du vannier François Desplanches et de Catherine et Christophe Romand, de l’atelier vannerie Romand d’art, à Villaines les Rochers (Indre et Loire). © Romand d’Art

La vannerie contemporaine

Woven branch circular arch
Langholm, Dumfriesshire, April 1986 – © Andy Goldsworthy
via The Crinchton Foundation

 

Le lien est souvent ténu entre art et artisanat. La vannerie fait partie de ces techniques employées dans la création de pièces artistiques, uniques et sensibles.

Les artistes qui évoluent notamment dans le champ du land art se sont intéressés et appropriés le tissage et le tressage de végétaux. L’artiste anglais Andy Goldsworthy, un pionner de cette discipline artistique, a tressé in situ de nombreuses branches et formé des sculptures monumentales intégrées au paysage.

D’autres artistes choisissent de mêler aux végétaux du papier, des matières textiles ou métalliques.

The Art of Weaving – Contemporary sculptural basketry by Catriona Pollard ©
Sculptural Basketry, « Copperseed Pods » // © Sharon Stafford Metals sur Etsy

 

Accueil » Archives » Techniques » La vannerie contemporaine
Mots-clefs du billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.