La technique ouzbek de la broderie suzani

Le suzani est une technique traditionnelle de broderie d’Asie centrale. Le terme désigne également les panneaux de tissus assemblés et brodés par les femmes d’Ouzbékistan et des pays limitrophes, Tadjikistan ou Kazakhstan, le long de la route de la soie. Les suzanis de Boukhara, en Ouzbékistan, sont renommés pour leur finesse. A la fin du 18e siècle, l’émir de Boukhara, Haji Murad, décida en effet de relancer l’industrie de la soie et planta des muriers –qui servent de nourriture au ver à soie–  au nord de la ville puis fit venir des ouvriers qualifiés de l’ouest du pays.

Le terme suzani vient du persan et désigne l’aiguille ou les les travaux d’aiguilles. L’art de confectionner ces textiles est appelé en Iran suzankāri (سوزنکاری), qui se traduit par couture ¹.

Les femmes d’une même famille brodent avec des fils de soie des panneaux de coton ou de soie à la naissance d’une fille. Le travail terminé fera ensuite partie de sa dot.  Traditionnellement, après la cérémonie du mariage, le suzani était accroché au-dessus du lit nuptial et, plus tard, il pouvait être utilisé pour décorer la chambre². Un suzani brodé à la main requiert deux ans de travail.

Ces textiles n’ont pas de fonction particulière, on les utilise dès que l’on a besoin de tissus dans la maison : nappe, rideau, édredon, panneau mural ou tenture.

Les motifs les plus populaires sont les disques solaire et lunaire, les fleurs (surtout tulipes, œillets et iris), les feuilles et les vignes, les fruits (principalement les grenades), et occasionnellement les poissons et les oiseaux¹.

Le motif est brodé au point de couchure de Boukhara. Ce point, répandu en Europe au Moyen Âge, sert à remplir les dessins des étoffes brodés. On couche en effet sur le tissu plusieurs fils ou cordelettes que l’on va maintenir par des points réguliers. Le suzani se brode également au point de chainette, appelé yurma, avec un crochet fin.

A la maison, les suzani peuvent, comme à l’origine, recouvrir canapés ou lits. Mais ils sont également magnifiques encadrés comme des œuvres d’art. Les prix varient en fonction de l’âge du textile, du choix des couleurs et des motifs, de la méthode de broderie –main ou machine–, des matériaux employés –soie, coton ou viscose pour les plus récents– et de la précision et de la qualité du travail.

 

 

1.

 

2. 3.

4.

5.

En savoir +

Accueil » Archives » Techniques » La technique ouzbek de la broderie suzani
Mots-clefs du billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.