5 bonnes raisons de visiter l’île de Porquerolles

5 bonnes raisons de visiter et surtout de rester sur l’île de Porquerolles !

 

 

  1. Une île paradisiaque à 4h30, allez, 5 heures, de train (#stopcarbone) de la capitale puis à quelques minutes de bateau de la presqu’île de Giens à Hyères (Var).
  2. Porquerolles est un parc national depuis 2012. Le soleil, les plages, les criques. Et la mer. Turquoise. Le paradis on vous dit !
  3. Les iliens, toujours prêts à vous accueillir sur leur île propre (les plages sont nettoyées tous les jours mais on doit faire sa part #zerodechet) où les voitures n’ont pas le droit de cité –vive les pistes cyclables !
  4. Le plaisir de rester après le départ de la dernière navette de 17h20 et de profiter du calme revenu, si vous avez cette chance. L’île mérite largement plus que quelques heures de découverte : champs, vignes, moulin, forts… Il y a beaucoup de lieux à découvrir.
  5. La fondation Carmignac a ouvert il y a un an et possède une superbe collection d’art contemporain.
    Cette année, la commissaire Chiara Parisi a imaginé une exposition, « La Source », inspirée de l’architecture de la Villa et l’île de Porquerolles. Après la traversée d’un bois, le visiteur est invité à se déchausser avant de plonger sous la surface d’un mas provençal et découvrir une soixantaine d’œuvres issues de la collection, d’importants prêts mais aussi de nouvelles productions. Les œuvres de Max Ernst, Fabrice Hyber, Egon Schiele, Roy Lichtenstein, Thomas Ruff et Gerhard Richter, Theaster Gates ou Susan Rothenberg portent le visiteur selon deux axes majeurs de la collection : le corps féminin et l’abstraction parfois expressionniste.
    + Un programme de performances fait vivre l’expérience de la naissance d’un son, d’une vision, ou d’un geste.

 

View this post on Instagram

Etape 3/3 Touche Finale La peinture de Louis Cane, 𝘚𝘰𝘭/𝘮𝘶𝘳 (𝘣𝘭𝘦𝘶), est maintenant installée dans les espaces de la Villa Carmignac. L’occasion de (re)découvrir l’un des artistes fondateurs du mouvement Supports/Surfaces qui a remis en cause le statut même de la peinture. Dernières petites mises au point par nos régisseurs et restaurateurs avant l’ouverture samedi 13 avril 2019. – Step 3/3 Final Touches Louis Cane’s painting, 𝘚𝘰𝘭/𝘮𝘶𝘳 (𝘣𝘭𝘦𝘶) is now set up in the Villa Camignac. The opportunity to (re)discover one of the founding artists of the Supports/Surfaces movement, which has challenged the very status of painting. Our registrars and restorers are putting the final touches to it before the opening on April 13, 2019.

A post shared by Fondation Carmignac (@fondationcarmignac) on

 

Les artistes de l’exposition La Source :

Francis Alÿs – El Anatsui – Micol Assaël – John Baldessari – Rosa Barba – Miquel Barceló – Valérie Belin – Forrest Bess – Olaf Breuning – Louis Cane – Rosemarie Castoro – Maurizio Cattelan – George Condo – Gino De DominicisElmgreen & Dragset – Max Ernst – Liam Everett – Cyprien Gaillard – Theaster Gates – Rebecca Horn – R.B. Kitaj – Pierre Klossowski – Koo Jeong A – David Horvitz – Fabrice Hyber – Bertrand Lavier – Roy Lichtenstein – Sarah Lucas – Cildo Meireles – Annette Messager – Bruce Nauman – Albert Oehlen – Sigmar Polke – Martial Raysse – Gerhard Richter – Susan Rothenberg – Sterling Ruby – Thomas Ruff – Ed Ruscha – Egon SchieleSoundwalk Collective – Günther Uecker – De Wain Valentine

Les œuvres permanentes : Miquel Barceló – Jean Denant – Tom Friedman – Jeppe Hein – Wang Keping – Gonzalo Lebrija – Tony Matelli – Janaina Mello Landini – Bruce NaumanNils-Udo – Jaume Plensa – Ugo Rondinone – Ed Ruscha – Tom Sachs – Stéphane Tidet Vhils

 

Photos : b. soligny
Mots-clefs du billet

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de