La céramique organique de Vanessa Hogge

Vanessa Hogge est de ces artistes qui distillent leur maîtrise technique par des créations intrigantes. La céramiste a imaginé un univers onirique qu’elle propage méticuleusement sur des panneaux muraux et de la vaisselle. Des myriades de fleurettes couvrent des pièces monumentales et provoquent admiration et malaise : le motif en impose tandis que l’iconographie évoque tout autant les bouquets de fleurs artificielles du 18e siècle de la manufacture de porcelaine du Buen Retiro que les couronnes mortuaires. Des yeux de porcelaine, la matière que Vanessa Hogge travaille, vous fixent, immobiles, derrière les pétales et les cœurs des fleurs. Dahlias, chrysanthèmes, marguerites, hortensias et daphnés rampent sur les surfaces, façonnées, sculptées une à une. Un travail puissant.

 

Mots-clefs du billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.