Catégorie

Techniques

Catégorie

Au XIXe siècle, de nouveaux procédés d’imprimerie permettent l’impression et la reproduction facile et économique d’un texte ou d’une image. Le photographe japonais Ogawa Kazumasa ouvre en 1889 la première imprimerie de phototypie-collotypie du Japon et imprime des photographies de fleurs qui sont ensuite peintes à la main.

L’art de la glyptique définit la gravure et la sculpture des pierres fines. Lorsque l’on travaille en creux, on parle d’intaille ; il s’agit de camée lorsque l’on travaille en relief. A porter en bijou. Et à faire soi même !

La guipure irlandaise ou dentelle au crochet (Irish Crochet Lace) est une technique de dentelle réalisée avec un crochet : des motifs en volume, réalisés indépendamment avec du cordon, prennent place sur un réseau fin et élaboré.

D’abord fonctionnelle, la vannerie japonais se détache peu à peu de la contrainte formelle liée à la cérémonie du thé et à la décoration florale associée. A partir du 19e siècle, les artisans, en concevant des formes libres, érigent ce savoir-faire en art.

Les enluminures traditionnelles du Moyen-Âge sont des documents remarquables. Ces peintures « illuminent », éclairent, un manuscrit. Originellement, le copiste du 13e siècle peint « dans le texte, les miniatures et les initiales ornées ou historiées et, dans les marges, il peut réaliser les rinceaux, petites scènes ou drôleries ».

Manches longues ou courtes, bouffantes ou près du corps, gigot, ballon, pagode, chauve-souris, à volants ou plissées, à poignet mousquetaire ou boutonnées : les variations autour des manches sont infinies et donnent du style à un haut simplissime.

Le suzani est une technique traditionnelle de broderie d’Asie centrale. Le terme désigne également les panneaux de tissus assemblés et brodés par les femmes d’Ouzbékistan et des pays limitrophes, Tadjikistan ou Kazakhstan, le long de la route de la soie.